Médiation Artistique en relation d’aide / Art-thérapie

Tout être humain possède une créativité singulière en lui, que ce soit pour réaliser une œuvre artistique mais aussi pour s’exprimer, trouver des solutions, avoir des idées, des projets…Tout ce qui permet de vivre et d’avancer.

Cependant, la machine est, quelquefois, grippée par des souffrances, des difficultés psychologiques, physiques, psychiques, sociales, passagères ou chroniques (maladies, dépression, traumatismes, isolement, addictions, troubles du comportement, deuil, blocages psychologiques, handicap…).

Une méthode d’accompagnement douce et créative

L’art-thérapie permet une expression de soi libre et créative grâce aux supports artistiques proposés et à un accompagnement bienveillant. Elle permet de stimuler les capacités de chacun et de se (re)connecter à ses propres couleurs/formes/sensations/mouvements/mots/rythmes, à son identité, à sa force de vie.

Les objectifs peuvent être multiples en fonction du contexte, des besoins de chacun et du dispositif :

  • développer la confiance en soi
  • gagner en autonomie
  • déployer l’imaginaire
  • entraîner la motricité
  • entretenir le lien social
  • reconnaître et accepter ses émotions
  • développer la communication verbale et non verbale
  • explorer sa créativité, ses ressentis, ses sens
  • stimuler ses capacités cognitives
  • se dépasser et transformer ses difficultés
  • expérimenter ses limites mais aussi ses facultés
  • sortir de sa zone de confort en tout sécurité
  • ouvrir le champ des possibles
  • explorer les polarités
  • amorcer un processus de changement
  • trouver un apaisement

« L’expression soulage mais la création, et la création suivie, transforme. »

Jean-Pierre Klein, L’art-thérapie

Les séances d’art-thérapie se déroulent en groupe ou en individuel. Les propositions créatives sont adaptées aux besoins du/des participant(s) et restent modulables en fonction du contexte de l’ici et du maintenant.

Chaque art-thérapeute oeuvre avec sa sensibilité et sa personnalité. Il est important de se sentir en confiance et en sécurité avec ce dernier pour pouvoir mettre en mouvement, en forme, en couleur, en rythme ou bien en mots ses propres maux, doutes, émotions.

S’il n’y a pas de contre-indication médicale, tout le monde peut pratiquer l’art-thérapie, dès lors où il y a une demande, un besoin de prendre du recul, le désir de se dire autrement, là où les mots ne savent pas, là où les mots ne savent plus afin de trouver sa solution et redevenir acteur de sa vie.

Les médiateurs artistiques

Les supports artistiques utilisés, appelés médiateurs, sont aussi variés que les différentes formes d’expression.

  • Art plastique : dessin, peinture, collage…
  • Art vivant : clown, mime, théâtre, conte oral, marionnettes, jeux de rôle…
  • Ecriture : écriture ludique, conte, poésie…
  • Danse et mouvement corporel
  • Modelage, Sculpture et tout autre technique utilisant la matière : gravure, land art, …
  • 7ème art : cinéma, vidéo, photographie…

Certains sont plus adaptés à des problématiques ou publics spécifiques. Toutefois, chacun apporte son panel de sensations, de richesses et de limites.

Aucune expérience ni savoir-faire artistique n’est nécessaire. Il n’y a pas d’objectif de performance attendu ni d’enseignement de technique particulière. Ce qui compte n’est pas le résultat, mais ce qui arrive pendant la création et comment cela est vécu : c’est ce qu’on appelle le processus de création.

Un cadre, une déontologie

L’art-thérapeute, comme tout professionnel de la relation d’aide, respecte une éthique particulière comprenant la confidentialité, le respect de l’intégrité des personnes, le discernement, la responsabilité, l’indépendance…

Plusieurs approches de l’art-thérapie existent, à l’instar des courants de psychothérapie. Par sensibilité personnelle, j’ai opté, par ma formation, pour une approche humaniste et gestaltiste (Gestalt thérapie) où le participant expérimente, sans jugement, sa créativité dans l’instant présent, en fonction de ses ressentis, sans chercher à comprendre le pourquoi de la création mais en focalisant sur le vécu de ce moment, sans investigation psychologique ni interprétation de la production artistique par le thérapeute.

A ne pas confondre

  • Les ateliers d’art-thérapie ne sont pas des ateliers créatifs où l’on va apprendre, améliorer, évaluer une technique.
  • Ainsi, aucune technique artistique n’est requise.
  • L’art-thérapie ne remplace pas un suivi psychologique/médical mais il s’inscrit aisément dans un travail thérapeutique global.
  • L’art-thérapeute n’interprète pas les créations, le participant donne lui même un sens à ce qu’il a produit et vécu.

Pour aller plus loin, je vous conseille le livre Art-thérapie, Mettre des mots sur les maux et des couleurs sur les douleurs, de Johanne Hamel et Jocelyne Labrèche